Aimez-le

Il fait partie de cette population granuleuse
Pour qui l’existentialisme est nécessaire
Chez qui l’arrogance est un sport amateur
Et la politesse un exercice de futilité
La femme qui l’aime s’étonne de constater
l’absence d’orgueil dans sa bonté,
s’horrifie de son obsession pour l’éthique.
Et dites-moi, qui préférez-vous, l’un qui fait le bien par principe,
Ou l’autre qui le fait par amour de soi? La pente n’est-elle pas glissante?
Pas d’inclinaison ici, que des murs bien droits
Une ligne, un delta qui se referme en continu
Une effluence qui projette
Vers le néant sa flèche
Explorant le monde comme les fosses marines
Négligeables, car finies…
Il préfère le vide sidéral
Qui lui, en principe, n’a pas de mondanité.

 

J’ai cherché à comprendre toujours
cette quête, cette envie d’infini
Elle est là, incontournable
Aimez-la si vous ne pouvez m’aimer
Elle me guide et me nourrit
Je l’aime et je la fuis
Mais elle m’habite et me dessine
Je n’y peux rien, comme vous ne pouvez
Faire autrement que vous définir par l’autre
Laissez-moi compter
La fractale de l’être
L’impossible joie des ambiguïtés sémantiques
Et de l’absence de certitude
C’est ma foi, mon tout-puissant
Sans pouvoir
L’humilité du tout et de la particule
Je ne suis rien et pourtant
Je puis tout.

 

Laissez-le avancer dans sa lubie
Tenez-lui la main, nourrissez-le
Il vous guidera vers les étoiles
Et vous aurez moins faim
Sans savoir pourquoi
Et sa joie, peut-être, épanchera ce vide
Car il l’apprivoise et l’aime, pour vous, pour nous, par principe.

 

 

Et on juge et redresse ces enfants qui recherchent l’infini…

 

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s