Les mots

pencils2

Les mots, ce sont les armes de la pensée humaine, ses outils, ses ambassadeurs. À qui sait les manier, attention! Ils peuvent être dangereux. Efficaces aussi. Et guérisseurs.

À celui qui ne les manie pas dans notre société de communication, les mots peuvent manquer cruellement. Comment se défendre? Comment faire valoir ses besoins ou exprimer sa souffrance ou son bonheur? Et comment faire comprendre son intelligence?

Ceux qui les manient mal peuvent blesser. Se blesser eux-mêmes en se coinçant dans des culs-de-sac.

On oublie souvent que les mots sont puissants. La responsabilité de manier ces outils avec prudence ne doit pas être prise à la légère. Les mots viennent tout seuls sur la langue, sur la page ou sur l’écran. On peut les utiliser pour rassembler ou pour séparer. Pour adoucir ou pour détruire.

On me dira que la liberté d’expression est toute-puissante. Mais doit-on la manier sans conséquence pour autant? Doit-on faire avec les mots ce qu’on a fait avec les armes à feu aux États-Unis, un droit si unilatéral que les victimes qu’on en fait en les maniant mal ne comptent plus?

À l’opposé, ce n’est pas de censure dont je parle, mais bien d’empathie et de responsabilité individuelle.

Mon talent à moi, ce sont les mots. J’exerce ce talent chaque jour, dans mon métier, mais aussi pour écrire et traduire des textes sur les droits des personnes, la justice sociale et la beauté de la bonté.

Il paraît que je suis autiste. Soit. Je suis aussi blanche, amie des animaux et avide de randonnée. J’ai les yeux verts. J’aime le chocolat.

Mais je m’égare. Je parlais des mots.

Je publie peu de textes d’opinion comme celui-ci. Vous savez pourquoi? Quand je publie, je reçois peu de commentaires. Jamais de critique ne me parvient. Bref, j’ai la nette impression que je suis une grande gueule qui dérange et qui vise mal, et que l’embarras des lecteurs les rend discrets.

Les mots sont mon talent, mais le défi, voyez-vous, c’est que j’arrive mal à exprimer ce que je ressens.

Alors je m’en tiens aux textes de sensibilisation, aux résumés des connaissances que j’ai glanées au cours de mes lectures.

J’aimerais posséder la magie littéraire d’un Paulo Coelho ou d’un Umberto Eco, le pouvoir de persuasion du dalaï-lama ou de Maya Angelou. Mais voilà, je ne suis qu’une grande gueule.

On parle beaucoup, dans les médias et les blogues, des traits qui posent difficulté à ces autistes qui parlent, les Asperger. On parle aussi de leurs talents. Mais on parle peu de ce qui dérange. Parce que nous dérangeons. Mon amie Dominique a écrit un texte poignant à ce sujet.

Voilà. Le mot est dit. Nous dérangeons. Vous croyez qu’on fait exprès d’avoir une expression du visage qui ne correspond pas à nos sentiments? Vous croyez qu’on est contents quand on se rend compte qu’on parle trop à propos de nos propres connaissances et expériences, quand le regard de notre interlocuteur change et s’éteint? Vous croyez que c’est agréable de se faire assassiner verbalement parce qu’on n’a pas su donner à un proche le retour émotionnel qu’il exigeait?

Tant de fois, je me suis tue. Quand on m’utilise parce que je suis bonne confidente, que je ne juge pas, et qu’on oublie de me demander si ça va. Tant de fois je suis témoin de l’ego démesuré ou de la cruauté, et je me tais. Puis je me tais pour ne pas faire la même chose. Parce que chaque mot a un potentiel énorme, chaque erreur de communication des répercussions que je ne perçois pas toujours.

J’ai souvent écrit, au cours de ma vie avant de me savoir autiste, sur la difficulté d’écrire. Maintenant je comprends pourquoi.

Je suis comme une collectionneuse d’armes qui admire avec amour sa collection, mais qui ne manie qu’avec réticence ses belles pièces, et habituellement seule, pour ne pas risquer de blesser autrui.

Et voici que la bataille est nécessaire, sur ce terrain douteux et toujours mouvant de l’opinion publique, pour faire connaître l’autisme, ce don et cette collection de difficultés, pour que les gens comprennent, ah mes aïeux, que les gens comprennent!

Nous sommes tous les mêmes.

Advertisements

4 thoughts on “Les mots

  1. Irma, merci d’avoir partagé ces mots. Je manquais de temps pour écrire et je ne recevais jamais de commentaires non plus, alors je me disais que c’était sans importance. Tu as bien raison, les mots sont importants, ils comptent, on doit savoir bien les choisir, et savoir les utiliser. Merci encore et au plaisir de te lire!

    • Merci Dominique. Ton article m’a beaucoup parlé et encouragée à toucher du doigt la frustration qui vient avec le désir de communiquer, les obstacles et l’intention flouée. C’est un portrait qu’on fait tous ensemble, peu à peu. Bref, de la traduction…

  2. Merci d’avoir pris le temps de partager ce texte… je me suis reconnue à travers tes mots. Normalement, je ne laisse jamais de commentaires quand j’apprécie ce que je lis… je garde ce que j’ai à dire pour moi parce que transformer l’émotion ressentie pendant la lecture en quelque chose d’aussi concret que des mots me semble impossible.
    T’as pas idée à quel point chaque phrase tourne et retourne dans ma tête quand j’écris un article avec l’intention de le publier. Pourtant, quand j’écris pour moi, tout est facile et simple. Puisque je ne serai pas lu, je n’ai pas à penser à ceux que mes mots pourraient frapper trop durement… je n’ai pas à avoir peur des impacts négatifs sur les autres.
    Parfois, je me dis que je pourrais écrire avec la même désinvolture même en tout temps, mais je m’arrête par peur de mal contrôler une arme trop puissante pour moi. Je ne sais pas si j’ai raison de faire de ça, mais je sais que ton texte a réussi à me toucher.
    Merci encore d’avoir pris le temps de partager ta réflexion avec nous.

    • Merci Mari-Ève pour cet écho. J’apprécie énormément tes articles, et ta plume qui parle clairement, avec justement ce souci de communiquer sans heurter. C’est, je crois, aussi habile qu’utile. À chacun sa voix! Et la tienne porte.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s