Les amis autistes

Ça fait un moment que je veux écrire un billet à propos de mes amis et alliés autistes.

Le voici donc, en épilogue à une conférence que nous avons donnée hier.

Kenza_scene3

Dans une salle de Saint-Lambert, devant environ 150 personnes, quatre amies et moi avons présenté différents aspects de notre expérience en tant que femmes autistes, chacune à sa façon. C’était donc cinq conférences en une.

Cette conférence a été organisée, produite, gérée et diffusée par des autistes. J’en suis fière. Ce n’est pas extraordinaire en soi – les capacités et les talents nécessaires pour ce genre de projet, des autistes les ont aussi. Ce qui me rend fière, c’est que nous puissions démontrer cette réalité. Briser les mythes avec toute cette visibilité, ça donne des émotions fortes!

Kenza_4_as

Quant à la conférence elle-même, les interventions de mes collègues étaient excellentes – à la fois intéressantes, informatives et touchantes. Selon les commentaires que nous avons reçus, c’était bien… très bien, même 🙂

Pour vous tenir au courant des prochaines représentations (doigts croisés! nous avons une seconde date en vue déjà) et d’une éventuelle vidéo de la conférence, je vous invite à vous inscrire à la liste d’envoi sur notre site Internet, au bas de la page d’accueil : www.FemmesAsperger.com.

www.FemmesAsperger.com

L’équipe de Femmes Asperger

Je dois vous dire que pour moi, le clou de la journée d’hier, c’était l’ensemble de l’événement : le sentiment de communauté, le respect mutuel, la belle énergie qui passait. Quelle synergie!

Le travail d’équipe avec mes collègues depuis de longs mois prenait vie… et le travail d’équipe des amis et des membres de nos familles qui nous ont aidées en tant que bénévoles et alliés, qui à l’accueil, qui dehors, qui en aidant les conférencières et le public, qui en posant des questions, et tous en nous soutenant de leur attention et de leur énergie, avant, pendant et après la conférence… autistes et non-autistes en vrac.

Il y avait aussi et surtout cette émotion qui survient chaque fois que je suis en présence de mes amis autistes. Un sentiment d’appartenance, d’échange vrai, de respect, de bienveillance. C’est…

Bon, l’amour et l’affection me brouillane tvla ue. Une petite larme et je vous reviens.

INTERLUDE

Réflexions - La cafetière

Quand je suis trop émue, j’aime bien faire du café avec ma petite cafetière moka. Je dévisse, je tape pour faire sortir le marc, je nettoie le filtre du bout du pouce sous l’eau courante, puis l’autre filtre et le caoutchouc avec l’index. Je dépose les pièces, je verse l’eau, j’attrape le filtre et je le secoue pour l’égoutter, puis, en posant le petit doigt sur le bout pour ne pas qu’une goutte d’eau s’échappe dans le pot de café, je remplis le filtre, j’égalise, je nettoie le bord. Je dépose et je revisse serré. J’essuie le tout et hop! Sur la cuisinière.

J’aime les rituels, ça me ramène.

— Fin de l’interlude —

Être entre autistes, c’est plus que bien. Pour moi, c’est devenu incontournable. J’ai toujours été sociable, mais auparavant, il y avait régulièrement des fausses notes, de part et d’autre, dans mes interactions avec les gens. Je ne les comprenais pas et ils ne me comprenaient pas. Ce n’était la faute de personne! Sans savoir que mon interface était différente, les interférences étaient multiples.

Quand nous sommes entre autistes, il y a justement une épaisse couche d’interférences qui disparaît. Nous nous comprenons. Ce n’est pas dire que nous nous entendons tous bien! Les gens se plaisent ou se déplaisent, s’entendent ou pas. Il y a des conflits, des malentendus, et tout et tout. Bref, tous ces hauts et ces bas ordinaires des relations humaines. Remarquez le mot « ordinaires ». L’ordinaire, c’est si bon quand on n’en a pas l’habitude.

Il y a entre nous une facilité dans les échanges, une absence de jugement qui est un soulagement en soi, une inquiétude qui s’estompe. On se dégage de la peur de heurter ou d’être heurté sans comprendre pourquoi, en prenant la juste mesure des interactions. C’est beau et c’est bon. On peut être soi.

Depuis l’an passé, j’organise avec des amis des rencontres informelles entre autistes. C’est sympathique. Seulement nous (et accompagnateurs ou amis), notre présence, et notre intérêt pour cet échange. Parfois on embarque dans un jeu de société. Parfois on discute, on blague, on philosophe. Des fois on reste silencieux. Les stéréotypies sont là, sans que personne y porte vraiment attention. Les départs sans un mot ne dérangent personne. C’est parfait comme ça. On est comme on est, et surtout on est bien.

J’encourage les gens autistes un peu entreprenants à lancer ces rencontres d’amitié dans leur région. Tout ce que ça prend, c’est un lieu tranquille et accessible que vous aimez, une date et une heure. Si vous allez être plus de cinq et que ça se passe à l’intérieur, une réservation est utile. C’est tout! L’événement peut être annoncé en indiquant l’information, idéalement plus d’une semaine à l’avance. L’annonce peut se faire sur une page ou dans un groupe Facebook, dans un centre communautaire, peu importe, là où vous êtes à l’aise de le faire. Après, des gens viendront. Peut-être pas au début, peut-être pas nombreux, mais déjà, vous êtes lancé, et vous pourrez ajuster votre stratégie chemin faisant.

Je vous laisse en guise de conclusion une petite vidéo, également produite en collaboration par des amis autistes. Bon visionnement!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s