La mauvaise habitude

« C’est vrai, nous regardons rarement les gens dans les yeux. […]
Et qu’est ce que je regarde exactement ? Vous croyez peut-être que dans ces moments-là nous regardons par terre, ou les objets autour de nous. Mais non, vous vous trompez.
Ce que nous ‘regardons’, c’est la voix qui nous parle.
Les voix ne sont peut-être pas visibles, mais un autiste essaie d’écouter son interlocuteur avec tous ses organes sensoriels. Quand on est complètement concentré pour tenter de comprendre ce que l’autre peut bien être en train de dire, notre sens de la vue ‘décroche’. »

─Naoki Higashida
Sais-tu pourquoi je saute ? : La voix intérieure d’un autiste de 13 ans

«REGARDE-MOI QUAND JE TE PARLE!»
Le cri m’a figée. Au garde-à-vous, je regarde avec mes yeux. Obéissante.
Répétez cette technique jusqu’à ce que l’enfant, par la peur et la menace, obéisse… non!

Maintenant que je suis adulte, j’ai la mauvaise habitude de regarder les gens dans les yeux trop souvent pendant les conversations.

Mais ça me demande tellement d’énergie que je ne suis pas vraiment présente pour l’échange et la communication.

Alors je tente de briser cette habitude. J’essaie de garder à l’esprit que pour avoir toutes mes facultés cognitives et une bonne communication, j’ai intérêt à regarder ailleurs quand je discute.

Vous vous dites peut-être : ah, elle exagère! Mais non. Depuis quelques mois, je fais cet effort de détourner mon regard pour favoriser la communication. Et la différence dans ma capacité de réfléchir et de communiquer correctement ce que tente d’exprimer est très marquée. J’arrive à rester concentrée sur le sujet, à émettre des paroles sensées et réfléchies, à apprécier et à vraiment comprendre ce qu’une autre personne me dit. C’est merveilleux! Et ça me confirme que le regard n’est pas obligatoire pour la communication : au contraire, parfois, le regard est un obstacle qui crée des interférences sensorielles et sociales.

Aujourd’hui, dans une publication sur un groupe Internet, on demandait aux membres autistes quelle était la mauvaise habitude qu’ils tentaient de ne pas avoir en public. Et c’est comme ça que ça m’est venu. Pour moi, regarder les gens dans les yeux est une mauvaise habitude. Alors je l’évite quand j’y pense, et je me contente d’une toute petite dose pour communiquer mon intérêt et m’assurer que l’autre est là aussi.

Penser à côté des normes pour optimiser, c’est aussi ça, la fierté autiste!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s