Mon ami était pédophile

Mon ami était pédophile.

Je ne l’aurais pas cru. Mais laissez-moi vous raconter.

Mon arrivée dans la communauté de l’autisme il y a deux ans m’a permis de faire des rencontres inoubliables. Cette communauté tricotée serré, composée de mamans, d’adultes autistes jeunes et moins jeunes, et d’intervenants… c’est une communauté merveilleuse. Les gens s’entraident, partagent de l’information, il y a de l’écoute, du soutien, de l’amitié. C’est précieux.

Dans cette communauté, il y a avait Phylip Saint-Jacques, un jeune homme qui écrivait un blogue sur la vie d’autiste, et dont les textes étaient appréciés. Mieux, il était ouvert à rencontrer les mamans et à les aider à comprendre leur enfant, à leur donner des conseils, à échanger.

Il était présent aux événements. Il s’était lié d’amitié avec des douzaines de mamans et de papas d’enfants autistes qui étaient bien contents de pouvoir discuter avec lui. Quand on est parent, on veut ce qu’il y a de mieux pour nos petits, et partager l’expérience d’un jeune adulte qui vit la même situation que son enfant peut être une source inégalée d’information et de compréhension

Et nous sommes devenus amis, lui et moi.

Sauf que.

À ces mamans, il demandait des conseils pour son hygiène personnelle, qui lui causait des difficultés. Il faisait des recherches sur le sujet, pour lui et son petit frère. Il a demandé aux parents s’il pouvait assister à l’heure du bain, pour voir et observer comment ils lavaient leurs enfants.

Tout ça semblait bien correct. Si on le met en contexte, ce jeune homme qui se disait autiste et qui recherchait des conseils pour son hygiène était crédible. On pouvait comprendre. Parce que ce jeune homme se disait autiste, en fait, on lui permettait même de dépasser ce qui était acceptable. Jusqu’à prendre des photos et filmer les enfants, discrètement, et le plus souvent sans que les parents le sachent. Quand ils le voyaient faire, il expliquait que c’était pour sa recherche

Sauf que.

Au début de l’été 2014, des rumeurs ont commencé à se former à son sujet dans la communauté. Le comportement ne correspondait plus à ce qui était acceptable. Malgré la manipulation habile de cet homme, les indices s’additionnaient.

Les mamans se sont mises à se parler entre elles, à comparer ses mensonges, à comprendre ce qui se passait, à mentionner les photos et les vidéos, à voir qu’il dépassait les bornes et que finalement, son comportement était malsain et carrément douteux. Toutes ces mamans étaient incertaines, mais en communiquant et en comparant leurs expériences, elles ont compris… et les plaintes à la police ont commencé à débouler, par dizaines, jusqu’à dépasser la centaine.

Pendant ce temps, je n’étais au courant de rien. Phyl m’a raconté qu’il allait vivre dans son auto pour l’été, parce qu’il se disait à court d’argent. Je lui ai offert de l’héberger. Heureusement, une amie m’a avertie avant qu’il s’installe chez moi.

Pendant ce temps, des mamans qui ne savaient pas étaient encore à lui offrir de l’argent, de payer ses dépenses.

Et pendant ce temps, il continuait de faire de la prospection sur les forums de parents, alors même que la cour lui avait déjà interdit toute activité en ligne.

Mais peu importe ses talents de manipulateur, avec la collaboration de toute la communauté, le dossier de preuve a été composé et il était fort.

Au cours de l’été 2014, il a été arrêté pour ses méfaits, et depuis, jugé et condamné.

Reste le dégoût. Qu’il ait abusé de l’espoir et de la compassion d’innombrables mamans pour satisfaire ses perversions. Qu’il ait utilisé notre belle communauté pour approcher et tromper des parents, des intervenants, des collègues.

Je n’y crois toujours pas.

Comment peut-on y croire?

Reste la réalité.

Une chose qui mérite d’être répétée : l’autisme n’est pas une maladie mentale. Nous sommes des gens ordinaires, qui avons des hypersensibilités et communiquons parfois bizarrement. Mais un comportement inacceptable n’est pas plus acceptable venant d’une personne autiste. Jamais. Il n’y a pas d’excuse.

J’ai mal à mon cœur. J’ai mal à ma communauté.

Mais si j’en crois mon expérience, nous sommes forts, et nous allons passer par-dessus. Ensemble.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s